English version
 

Copenhagen Wheel : utiliser les vélos pour récolter des données environnementales

Des chercheurs du Massachusetts Institute of technology (MIT) ont travaillé sur la mise au point de capteurs de pollution, de température et même d’état des routes qui peuvent être placés sur les vélos.

La « Copenhagen Wheel » ainsi élaborée permet de transformer son « deux roues » en vélo hybride qui restitue l’énergie emmagasinée par le cycliste lorsqu’il on a besoin, sur une partie de parcours plus difficile par exemple, mais aussi de récolter diverses données sur la façon de rouler de l’utilisateur, l’énergie dépensée, ainsi que sur son environnement.

Les données sont enregistrées et cartographiées en temps réel pour une analyse fine de l’environnement du cycliste. L’usager peut consulter les informations récoltées sur son smartphone ou en passant par un site internet. Il peut surtout partager ses renseignements avec la collectivité. L’objectif est de disposer à terme, dans chaque ville, d’une base de données complète sur l’environnement urbain dans lequel nous évoluons au quotidien.

Pages associées

Modes actifs, transports partagés et alternatifs