Des voitures électriques entrain d'être rechargés

Voiture électrique rechargée à la maison : quel est son impact sur la facture d’électricité ?

La voiture électrique continue de gagner du terrain. Les bornes de rechargement présentes un peu partout en ville facilitent la vie des citadins. Par ailleurs, de plus en plus de ménages installent une prise dans leur garage pour recharger la voiture à la maison. Assez naturellement, ils s’interrogent alors sur l’impact de ces recharges régulières sur leur consommation d’électricité. Il est assez faible et peut-être réduit encore davantage.

Recharger gratuitement sa voiture électrique, c’est possible

Une recharge permettra à presque toutes les voitures électriques de parcourir plusieurs centaines de kilomètres. À la ville comme à la campagne, cela permet de réaliser les trajets du quotidien pendant une semaine en moyenne. Il est donc généralement possible de se contenter d’une ou deux recharges par semaine au quotidien. C’est peu, mais connaître le coût de chaque recharge est nécessaire pour évaluer l’impact réel sur la facture d’électricité.

Heureusement, chaque recharge pèse en fait très peu dans votre budget global. Un cycle permettant de remplir les batteries de votre voiture consomme à peu près autant d’électricité qu’un cycle d’une machine à laver classique. À la fin du mois, votre voiture électrique ne vous aura coûté que quelques euros de recharge. Son impact n’est donc vraiment pas très important.

Cet impact relativement faible offre l’opportunité d’investir dans des solutions qui permettront de recharger votre voiture gratuitement. Des panneaux solaires ou des éoliennes domestiques comme celles de eolmienne sont des solutions tout indiquées. Leur rendement est souvent très important. Elles couvriront donc les dépenses énergétiques de votre voiture, mais aussi une partie de celles de votre maison. C’est un investissement idéal pour ceux qui cherchent un peu d’autonomie écologique.

Borne publique ou prise domestique : qu’est-ce qui coûte le moins cher ?

Les Français qui possèdent une voiture électrique peuvent profiter de plus de 200 000 points de recharge disponibles un peu partout sur le territoire. Il est donc tout à fait possible d’avoir une voiture électrique, même si on n’a pas de garage personnel où la brancher. Il faudra simplement accepter de la garer à l’extérieur pour qu’elle se recharge.

La facilité avec laquelle il est possible de recharger sa voiture, surtout dans les grandes villes, pousse à s’interroger : est-il plus économe d’avoir sa propre prise domestique ou d’utiliser les bornes disposées sur la voie publique ? Sans surprise, les bornes partagées coûtent beaucoup plus cher que la consommation d’une prise domestique.

Il existe différentes grilles tarifaires pour ces bornes, mais on pourrait décliner les prix de la manière suivante :

  • Les moins chères vous coûteront environ 1 € par quart d’heure. Certaines appliqueront une augmentation après le premier quart d’heure et vous coûteront 4 € tous les quarts d’heure ensuite. C’est cher, mais ce n’est pas le plus cher.
  • Les bornes les plus chères vous coûteront entre 0,5 et 0,8 € par minutes, soit 30 € par heure au minimum

Sur les voitures les plus performantes, la recharge dure un peu moins de 15 minutes. Vous ne vous ruinerez donc pas, le coût dépasse celui d’une simple machine à laver. Évidemment, la nécessité d’entretenir les bornes justifie ce prix plus élevé.

La voiture électrique reste financièrement intéressante

Même si certaines bornes de recharge peuvent paraître exagérément coûteuses, une voiture électrique reste beaucoup plus économe qu’une voiture à essence. Pour une distance égale, la recharge la plus chère coûte généralement 75 % de moins qu’un plein d’essence. C’est donc l’assurance de faire des économies, surtout si vous avez une prise à la maison.

Surtout, ces économies qu’il est possible et facile de faire permettent de compenser très rapidement le coût un peu plus élevé du véhicule à l’achat. Voilà pourquoi les voitures électriques s’imposent rapidement dans les ménages français depuis quelques années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *