voiture électrique charge parking vignette crit'air verte

Quelle voiture pour circuler librement en ZFE d’ici 2022 ?

La question écologique agite les gouvernements et les mairies. Au-delà du secteur du bâtiment, premier en terme de pollution, les transports sont une forte source d’émissions de gaz à effet de serre. Des énergies utilisées, à l’essence des voitures, en passant par la construction d’infrastructure, cela coûte cher à la planète. Alors dans plusieurs villes de France, des réglementations sont mises en place pour améliorer l’empreinte carbone des résidents. Pouvez-vous circuler librement dans votre ville avec votre voiture ? 

Les ZFE et les vignettes Crit’Air pour améliorer la pollution

Depuis janvier 2017, les villes de France réfléchissent à l’implémentation d’une nouvelle zone sur leur territoire. Paris, la première, a mis en place ce dispositif, bien vite rejoint par Strasbourg et d’autres villes. Ce processus, ce sont les ZFE : zones à faibles émissions. L’objectif de ces zones est de définir un périmètre, généralement autour d’une agglomération, dans lequel la circulation des véhicules est contrôlée. Cela commence d’abord avec la limitation ou l’interdiction des véhicules les plus polluants sur certaines tranches horaires. Aujourd’hui, les ZFE vont plus loin en voulant interdire tout à fait certains véhicules de leur circulation.

Ainsi, autour de Grenoble, Lyon, Paris et grand Paris, Rouen et Reims, par exemple, les automobilistes doivent posséder une vignette Crit’Air en règle pour circuler. Sept autres zones sont en passe de le devenir, avec l’objectif d’atteindre 45 ZFE d’ici à 2025. À ce jour, la majorité des ZFE en place interdisent les véhicules classés 4, 5 et non-classés à circuler. Avant de se déplacer sur le territoire, l’automobiliste doit penser à commander sa vignette Crit’Air en ligne pour avoir, sous 24 h, son certificat provisoire. Sans cette pastille, il peut être sanctionné d’une amende de 68 à 135 € selon le véhicule.

Les diesels bientôt interdits dans plusieurs villes

Comment savoir si votre véhicule peut toujours circuler dans les zones où s’implémentent peu à peu davantage de restrictions ? Les ZFE de chaque ville, en effet, durcissent les conditions alors que l’urgence climatique pèse de plus en plus. C’est le cas, par exemple, dans la métropole de Lyon. À l’instar de Paris, la ville de Lyon souhaite interdire strictement à la circulation dans son agglomération les véhicules diesels. Si dans la capitale cette réglementation s’appliquera dès 2024, Lyon se laisse jusqu’à 2026 pour la mettre en règle.

L’interdiction du diesel devrait alors se populariser dans le reste des ZFE également, afin d’encadrer au maximum ce véhicule polluant. Aussi, si votre voiture est au diesel, il est fort possible que dans un futur proche votre circulation soit fortement restreinte. Avant cela, il reste toutefois important de vérifier la qualité de l’air de votre véhicule. Ces vignettes Crit’Air se décline en six variantes selon l’importance des émissions polluantes.

La voiture électrique pour contrer les interdictions de circulation

Parmi les six vignettes disponibles, il y en a une qui ne s’identifie pas par un numéro : l’étiquette verte. Cette dernière s’applique uniquement à tout véhicule électrique ou hydrogène. C’est la seule classification qui, au fur et à mesure des vis resserrées en agglomération, devrait conserver toute liberté de circulation. Faire la transition vers une voiture électrique ou hybride, du moins, semble alors être un investissement serein. Le gouvernement, en tout cas, tend à encourager cette transition énergétique, notamment en proposant des primes à la conversion.

Cela ne signifie pas que les voitures électriques restent votre seule solution. Ces dernières peuvent demeurer encore onéreuses ou, si vous êtes un habitué des longs trajets, pas toujours adaptées à vos besoins. C’est, avant tout, un véhicule d’agglomération. Pour autant, dans la dizaine d’années à venir, les véhicules classés 1 et 0, soit la vignette verte, devraient continuer à pouvoir circuler librement.

Vous avez ainsi la possibilité d’opter pour un véhicule gaz ou encore des hybrides rechargeables. Pour ces dernières, il faut d’ailleurs que votre voiture puisse avoir une autonomie électrique d’au moins 50 km. Enfin, certaines voitures à essence sont encore autorisées, si elles répondent aux normes européennes 5 et 6. Les voitures immatriculées à partir de janvier 2021 appliquent, par ailleurs, forcément la norme VI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *