English version

Mobilité 3.0 : une initiative nationale

Avec l’ambition de mobiliser et fédérer tous les acteurs de la mobilité intelligente, le ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer (MEEM) et le ministère de l’économie, de l’industrie et du numérique (MEIN) soutiennent le programme d’actions de l’association ATEC ITS-France, que celle-ci a conçu et détaillé dans le livre vert de la Mobilité Intelligente.

Ce programme est structuré en 4 axes :

  • Axe 1- définir des stratégies communes et des cadres stratégiques

La vision partagée est un principe fondateur de Mobilité 3.0. Face à un diagnostic montrant qu’une des faiblesses de l’écosystème français de la Mobilité Intelligente est un cloisonnement « en silos » excessif de ses acteurs et un manque de cohérence transversale, il est essentiel que les différentes composantes de l’écosystème apprennent à mieux travailler ensemble.

Cet axe consiste à élaborer des stratégies communes sur des thématiques prioritaires. Pour chaque thème ou domaine applicatif retenu, un cadre stratégique est établi. Chaque cadre stratégique présente la vision partagée par les acteurs de l’éco-système, couvre les enjeux stratégiques, le diagnostic de la situation actuelle, les objectifs à court terme (3 à 5 ans) et moyen terme (5 à 10 ans), et décline un plan d’action. Les premières thématiques envisagées concernent la gestion des trafics, « Mobility as a Service » pour des offres de mobilité intégrées « porte-à-porte », la logistique urbaine ou encore l’infrastructure connectée.

  • Axe 2- favoriser l’émergence et le développement de projets innovants à l’échelle nationale et européenne

Un des objectifs fixés à Mobilité 3.0 est de favoriser l’émergence de projets reproductibles ailleurs et, plus encore, la diffusion de ces innovations lorsqu’elles ont fait preuve de leur efficacité. L’organisation actuelle des aides à la recherche et à l’innovation, et l’organisation politique dans les territoires, ne facilitent pas cette diffusion, incitant les territoires à multiplier les projets spécifiques d’innovations, et freinant la capacité des structures, publiques comme privées, à se développer et à industrialiser leurs solutions.

Les priorités proposées à Mobilité 3.0 visent à : monter un réseau de relais dans les territoires permettant de faciliter et accélérer les échanges entre Mobilité 3.0 et les collectivités locales, auxquels participeraient des structures telles que : agences techniques régionales en charge de la promotion de la Mobilité Intelligente, pôles de compétitivité, associations et structures représentatives des différentes catégories de collectivités ou personnalités œuvrant dans ces collectivités. constituer un référentiel de projets et de solutions innovantes déployées, et des besoins des collectivités en termes de ressources et solutions, au travers d’une enquête nationale produire et diffuser des fiches techniques destinées aux élus et cadres des collectivités. réaliser des réunions d’information, d’échange et de formation sur Mobilité 3.0 et ses outils dans les territoires.

  • Axe 3- porter l’offre française à l’international

Cet axe d’intervention vise à aider au montage d’offres complètes associant les acteurs industriels français et s’appuyant sur les « vitrines » constituées par les réalisations déployées sur le territoire national. La mise en valeur du savoir-faire français au travers de ses propres réalisations au niveau national est en effet essentielle. La connaissance des marchés dans les grandes régions émergentes du monde doit être améliorée pour préparer ces offres. La collaboration entre grands groupes à dimension mondiale, capables de porter des dossiers en particulier dans les grandes villes des pays émergents, et ETI et PME, apporteurs de briques de solutions innovantes et performantes doit être recherchée de manière plus systématique.

  • Axe 4- coordonner et animer les acteurs du secteur pour développer l’offre française

Les structures ayant pour vocation de coordonner et animer les acteurs de la mobilité intelligente sont nombreuses : pôles de compétitivité et clusters régionaux, fédérations et organisations professionnelles, associations et groupes de travail universitaires ou scientifiques, institut de recherche, associations et structures représentatives de collectivités territoriales, groupes de travail mixtes État-Secteur Privé, État-Collectivités territoriales,...

L’ensemble de ces structures ou dispositifs œuvre à développer et diffuser l’innovation, favoriser les coopérations, organiser la représentation française au niveau international. Mobilité 3 .0 les aidera à renforcer la dimension transversale nécessaire, caractéristique de la mobilité intelligente.

Sur le plan de la communication, le premier projet de cet axe consistera à unifier ou coordonner les sites internet participant à la diffusion de l’information relative à la mobilité intelligente.