English version
 

Galerie

  • Badge de télépéage interopérable (société Axxès)
  • Badge de télépéage interopérable
  • Portique de contrôle

Télépéage interopérable : pour un péage plus facile et mieux contrôlé

Par Ph. LASSAUCE, président d’Axxès SAS

Le contexte européen du télé-péage

En 2004, face au développement du péage en Europe pour, soit financer des infrastructures, soit comme taxe d’infrastructure, la Commission Européenne a décidé d’instaurer un Service Européen de Télépéage (SET), permettant à tout usager de régler ses péages partout en Europe, par télé-règlement, avec un seul équipement embarqué (EE) et un seul contrat de service. L’EE permet :

  • soit de localiser le véhicule par satellite (GPS/GNSS) et d’envoyer à la société perceptrice de péage par GSM des données permettant de calculer le péage dû,
  • ou bien de passer sous une balise de détection micro-ondes et de déterminer ainsi directement le montant du péage.

Cette organisation doit obligatoirement faire appel à un tiers intermédiaire (le prestataire du SET) entre l’usager avec lequel il contracte et l’ensemble des organismes percepteurs de péage sur le réseau desquels l’EE est accepté. Le prestataire du SET est chargé de porter l’interopérabilité du service de télépéage sur toute l’Europe et d’offrir à ses clients des services complémentaires, lui permettant notamment d’optimiser ses dépenses de péage. Le prestataire du SET règle les péages pour le compte de ses clients et supporte le risque client.

Le cas Français - Vers une éco-taxe poids-lourds

En France, les sociétés concessionnaires d’autoroutes et d’ouvrages à péage (SCA) ont décidé de mettre en place le service TIS/PL qui, à l’instar du télépéage Liber-t déjà en place depuis 2001, ouvre la voie du télépéage interopérable pour les poids lourds sur le modèle du SET européen. Ce service, utilisant la technologie micro-ondes, a été ouvert en 2007 et a remplacé un système d’abonnement par carte magnétique (CAPLIS). Il donne droit à un barème de remises fixées par chacune des SCA et plafonnées à 13% en conformité avec la directive dite Eurovignette.

Dernièrement, l’Etat français a décidé d’étendre le péage sur toutes les routes nationales et locales supportant un important trafic poids lourds. C’est ainsi que sera mise en place l’Ecotaxe à partir de juillet 2013. L’Ecotaxe est, à l’instar du TIS/PL, également bâtie sur le modèle du SET, bien qu’utilisant une technologie satellitaire, et offrira l’interopérabilité technique avec TIS/PL.

Un nouvel acteur : les sociétés habilitées de télépéage (SHT)

La mise en place de ces services a nécessité de créer un nouveau marché dans lequel des opérateurs, appelés sociétés habilitées de télépéage (SHT), jouent le rôle dévolu aux prestataires du SET dans le modèle européen. Ils assurent l’intermédiation entre les usagers et les percepteurs de péage en offrant à la fois l’équipement embarqué et le contrat permettant de régler les péage. Les SHT assurent aussi :

  • l’interopérabilité technique : acceptation d’un EE unique dans plusieurs réseaux à péage,
  • et l’interopérabilité contractuelle : un même contrat permet à l’usager de régler ses péages sur plusieurs réseaux.

Dans le modèle français, les SHT ouvrent à leurs clients le droit exclusif aux remises accordées uniquement en télépéage par les percepteurs de péage (SCA et Etat). Les SHT offrent également des services aux transporteurs pour mieux connaître et mieux maîtriser le poste de dépenses des péages, dont le coût approche celui du carburant pour les trajets effectués sur autoroutes.

Les SHT sont rémunérées par leurs clients pour le service qu’elles apportent. Cette rémunération est largement compensée par les économies réalisées sur les péages, en l’absence de souscription au service de télépéage.

Les transporteurs bénéficient ainsi d’un moyen unique pour régler les péages et d’un passage facilité et souvent privilégié aux péages : voie réservée et passage sans arrêt à 30km/h. Les services rendus par les SHT leur facilitent l’intégration des dépenses de péage dans la gestion de leur exploitation commerciale et font gagner du temps administratif.

Les gestionnaires de réseau bénéficient quant à eux d’une garantie de paiement de la part des SHT et d’un taux de pénétration de plus de 80% des transactions PL effectuées sur leur réseau. A titre de comparaison il y a à ce jour deux fois plus de badges de télépéage distribués que de cartes CAPLIS en circulation avant la mise en place du TIS/PL. Cette pénétration du télépéage a permis de réaliser des économies significatives sur le coût de perception de péage.

Depuis 2008, Axxès, leader du télépéage interopérable avec 45% de parts de marché en France, a ouvert l’interopérabilité avec l’Espagne et tout récemment avec la Belgique. L’interopérabilité se déploie progressivement en Europe et l’Ecotaxe ouvre la voie de l’interopérabilité des systèmes de péage satellitaires, tels qu’utilisés en Allemagne. TOTAL/AS24, Eurotoll et DKV sont les autres SHT actuellement agréées sur le réseau concédé français.

Pages associées

Gestion du trafic routier


Gestion des flottes et du fret


Produits & Services


Principales normes et référentiel des STI


Outils & méthodes


Entreprises - Industriels