English version

La sûreté du transport de matières dangereuses

Les véhicules ou autres moyens permettant le transport de matières dangereuses (TMD) peuvent être détournés, pour organiser un attentat par exemple. Assurer la sûreté des TMD consiste donc à prévenir le vol ou le détournement de précurseurs chimiques que des terroristes pourraient utiliser dans des dispositifs explosifs, prévenir le vol de poison qui pourraient être distillés dans un lieu densément peuplé etc... Il faut bien rappeler que le niveau de sûreté de la chaine logistique est celui de son acteur le plus faible.

Les progrès technologiques notamment les STI peuvent faciliter la localisation des chargements, voire la prise en compte de l’évolution des risques afin de garantir des niveaux de sûreté satisfaisants dans un environnement opérationnel.

Bien que soumis à une importante législation internationale qui incite les professionnels à tenir des propos rassurants, un certain nombre de dispositions seraient encore souhaitables pour les TMD et pourraient être concrétisées grâce à la mise en œuvre de STI. Ceux-ci pourraient permettre :

  • le recours instantané aux forces de l’ordre en signalant tout vol ou tentative de pénétration dans un véhicule
  • la création d’un centre de référence contre la malveillance affectant les TMD qui centraliserait les alertes, coordonnerait l’action des forces d’intervention et communiquerait avec les autres centres opérationnels nationaux et européens en permettant au chauffeur de se voir répondre dans sa langue, l’objectif étant de pouvoir disposer d’une plateforme européenne de suivi des TMD en mesure de diffuser une alerte permettant leur suivi en temps réel et une alerte immédiate
  • la programmation par télédéclaration d’une déclaration d’entrée sur le territoire des produits à risque
  • la réservation d’une place dans un parking sécurisé au fur et à mesure du déplacement du véhicule
  • pour les entreprises ferroviaires, d’écourter le plus possible le stationnement des convois dans les gares de triage ou les faisceaux relais, notamment à proximité des grandes agglomérations
  • de définir des systèmes retardant le vol en précisant la résistance ou la transmission de l’alerte dans un délai donné.