English version

Gestion des situations hivernales et de crise

Des évènements d’origine diverse (perturbations neigeuses, pluies verglaçantes, accidents, incidents, aléas naturels ou technologiques, etc.) peuvent affecter sévèrement le fonctionnement des infrastructures de transport et entraver la mobilité des personnes et des biens. Ils peuvent être à l’origine de crises susceptibles de mettre en péril la sécurité des usagers de ces infrastructures, d’affecter les activités économiques (paralysie des réseaux de transport, etc. ) et de nuire à l’environnement (émissions de GES, etc.).

Face à ces aléas, il est nécessaire de concevoir des méthodes, de définir des organisations et de développer des outils permettant de limiter les impacts de ces évènements sur les infrastructures de transport, voire de les éviter et ainsi d’assurer la pérennité de leur usage.

Le traitement de ces évènements et de leurs effets sur le fonctionnement des réseaux de transport implique de nombreux acteurs de services différents (autorités préfectorales, gestionnaires de réseaux, opérateurs de transport, forces de l’ordre, Services du Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de la Mer (MEEDDM), etc.).

La gestion des situations hivernales est étroitement liée à la gestion de crise. En effet, la première peut conduire à la seconde, et toutes deux nécessitent des actions coordonnées des acteurs intervenant dans l’exploitation des infrastructures de transport.

Cette problématique concerne 3 domaines qui sont impactés par le développement des STI :


Surveillance du réseau

La surveillance des réseaux routiers, dans le cadre de la gestion des situations hivernales et de crise, permet de déterminer et de suivre l’évolution des conditions atmosphériques ainsi que l’état de surface des chaussées des réseaux routiers. En tunnel, des capteurs permettent de surveiller la qualité de l’air. La connaissance et la maîtrise de ces éléments contribuent à la définition des conditions de circulation sur les réseaux en situation météorologique dégradée et leurs évolutions prévisibles.

La surveillance des réseaux a pour objectif d’apporter une assistance aux gestionnaires de réseaux pour analyser le risque hivernal et prendre les décisions appropriées. La mise en œuvre de cette surveillance est réalisée par le déploiement sur les réseaux, de systèmes et de technologies plus ou moins complexes qui peuvent aller d’outils de mesures portables à des dispositifs globaux de prise en compte des facteurs météorologiques et routiers comportant notamment des systèmes intégrés de prévision de l’état de surface des chaussées.

Pages associées

Gestion des situations hivernales et de crise



Traitement des évènements

Les différents évènements (perturbations neigeuses, accidents, ..) n’impactent pas le fonctionnement des réseaux de la même manière. Leurs effets dépendent notamment de la nature de l’événement, de son caractère prévisible, de sa durée, du trafic sur le réseau, ... Il est donc nécessaire de bien caractériser l’évènement mais également l’environnement dans lequel il se produit.

Le traitement des événements fait l’objet de travaux visant à développer et à mettre à la disposition des gestionnaires de réseaux des outils d’aide à la décision, voire des systèmes experts, adaptés aux situations rencontrées en période hivernale ou de crise ; ces systèmes proposent, en fonction de l’évènement et de l’environnement impacté, des stratégies permettant de limiter voire de supprimer les effets de ces évènements sur le fonctionnement des réseaux.

Les systèmes développés répondent à des problématiques différentes et font appel à des technologies variées en fonction des évènements à traiter. Ils visent notamment à apporter des réponses aux besoins suivants :

  • Stratégie à mettre en œuvre en fonction de l’évènement (plan de gestion de trafic, plans d’intervention et de sécurité, ...) ;
  • Consignes de traitement à adapter au phénomène météoroutier concerné (type de fondant routier, raclage, traitement précuratif ou curatif, dosage, etc.)
  • Meilleure identification et prévisions de certaines conditions météo-routières dégradées, et le cas échéant, les corrections nécessaires ;
  • etc.

Gestion du trafic en situation de crise

La gestion du trafic en situation « perturbée » nécessite la mise en œuvre d’organisations (viabilité hivernale, PC pour la gestion de crise, .. ) et de mesures d’exploitation spécifiques. Ces dernières ont pour objectif d’informer les usagers sur les perturbations affectant le réseau mais également de « traiter » les flux de trafic et, si nécessaire, le réseau routier, afin de réduire voire de supprimer les effets de ces perturbations.

Les mesures de gestion de trafic activées devront concourir ensemble à pallier les perturbations observées ; ceci exige une bonne connaissance des effets produits dans le temps par chaque mesure ainsi que leurs effets « conjugués ». Par ailleurs, la gestion des poids lourds en situation de crise hivernale conduit à la mise en œuvre de mesures spécifiques (stockage des PL, ..) pour une meilleure « maîtrise » de ce type de trafic. Ces exigences et contraintes nécessitent de développer une ingénierie de gestion du trafic en situation de crise pour définir des mesures efficaces et adaptées à la gestion de ces évènements. Des travaux sont également menés en concertation avec nos partenaires européens dans le cadre du projet EASYWAY pour définir des recommandations dans ces domaines (guidelines).

Cette ingénierie de gestion du trafic devra également tenir compte des impacts environnementaux de la gestion des situations hivernales sur les infrastructures de transports.

Enfin, elle devra également s’inscrire dans une approche de multimodalité et d’intermodalité pour proposer, lorsque c’est possible, des alternatives pertinentes à la route.